Welcome Guest: S’enregistrer | Connexion
 
FAQ| Rechercher| Membres| Groupes
 
15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Armenian on web Index du Forum -> News et articles - Լուրեր, Յօդուածներ - Haber ve makaleler -> News en bref ... Օրուան կարճ լուրեր ... Güncel kısa haberler Aller à la page: 1, 2  >
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
vahe2009
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2009
Messages: 23 500
Point(s): 67 042
Moyenne de points: 2,85

MessagePosté le: Sam 16 Juil 2016 - 10:02
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Bazı Askerlerin Boğazı Kesildi

ჩვენებური Reise Yapılmak İstenen Askeri Darbe Girişimi Kanlı Şekilde Bastırıldı









http://www.rotahaber.com/gundem/darbeci-general-semih-terzi-olduruldu-binali-yildirim-konustu-h610065.html



http://odatv.com/yonetime-el-kondu-aciklamasi-1507161200.html



http://odatv.com/teslim-olan-askerin-bogazi-kesildi-1607161200.html



http://odatv.com/halkin-mehmetcigini-bu-hale-dusurenler-utansin-1607161200.html



http://odatv.com/halkin-mehmetcigini-bu-hale-dusurenler-utansin-1607161200.html



http://odatv.com/vekaleten-atanan-genelkurmay-baskani-orgeneral-dundardan-sert-aciklama-1607161200.html



http://odatv.com/her-an-yeni-hareket-olabilir-1607161200.html



http://odatv.com/asker-sokaga-cikti-1507161200.html

..........

https://twitter.com/search?q=darbe&partner=Firefox&source=desktop-search


Dernière édition par vahe2009 le Sam 16 Juil 2016 - 11:34; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 16 Juil 2016 - 10:02
MessageSujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
vahe2009
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2009
Messages: 23 500
Point(s): 67 042
Moyenne de points: 2,85

MessagePosté le: Sam 16 Juil 2016 - 10:35
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant



http://odatv.com/kim-bu-darbe-girisiminin-bir-numarasi-muharrem-kose-1607161200.html



http://odatv.com/asker-sokaga-cikti-1507161200.html

'Korsan' darbe bildirisini okuyan spiker: Silah zoruyla okuttular. En zor yayınımdı



Türk Silahlı Kuvvetleri adına bu gece basın mensuplarına gönderilen mesajda, "Ülke yönetimine bütünüyle el konuldu" dedi. Milli Savunma Bakanı Fikri Işık, açıklamayı "korsan bildiri" olarak niteledi. Ardından yine TSK adına bir grup asker TRT merkezine gelerek spiker Tijen Karaş'a bir bildiri okuttu. Halkın TRT'den askerleri çıkarmasının ardından Karaş, "Meslek hayatımın en zor yayınıydı" dedi.

TSK adına açıklama TSK'nın e-posta adresinden, akredite basın mensuplarına gönderildi. Daha sonra ise askerlerin içeride olduğu belirtilen TRT ekranlarından 'Yurtta Sulh' konseyi adına açıklama yapıldı, "Tüm yurtta sıkıyönetim ilan edilmiştir" denildi. Sokağa çıkma yasağı getirildiği belirtildi.

http://www.hurriyet.com.tr/tsk-adina-yayinlanan-mesaj-yonetime-el-konuldu-40148370?_sgm_campaign=scn_a004ff5fd97f8006&_sgm_source=40148370&_sgm_action=click

..................



http://www.hurriyet.com.tr/istanbulda-kopruler-trafige-kapatildi-40148303


Dernière édition par vahe2009 le Sam 16 Juil 2016 - 11:48; édité 3 fois
Revenir en haut
vahe2009
Modérateur Général
Modérateur Général

Hors ligne

Inscrit le: 07 Nov 2009
Messages: 23 500
Point(s): 67 042
Moyenne de points: 2,85

MessagePosté le: Sam 16 Juil 2016 - 11:00
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant



http://www.haberturk.com/gundem/haber/1267525-darbe-girisiminin-bilancosu-90-sehit-1563-gozalti



http://www.sozcu.com.tr/2016/gundem/mehmet-muezzinoglu-idami-masaya-getirecegiz-1317049/



http://www.ntv.com.tr/turkiye/askeri-darbe-girisimi-onlendi-2-bin-839asker-gozaltinda,Spt9YN-r30ad6wvtYi7TGA



http://odatv.com/darbe-girisimcisi-askerler-yunanistana-sigindi-1607161200.html



http://odatv.com/hava-kuvvetleri-komutani-baskinla-rehin-alindi-1607161200.html



http://www.rotahaber.com/gundem/basbakan-yildirim-general-seviyesinde-oldurulenler-var-h610043.html



http://www.gazetevatan.com/darbeci-askerlerden-sok-istek-muzakere-yapalim-967378-gundem/


Revenir en haut
guest
Super Membre
Super Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2011
Messages: 357
Point(s): 922
Moyenne de points: 2,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil 2016 - 19:49
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Fransa’dan Erdoğan’a uyarı

Fransa Dışişleri Bakanı Jean-Marc Ayrault, Türkiye Cumhurbaşkanı Recep Tayyip Erdoğan’ın ülkesindeki darbe girişimini, ‘demokratik ilkeleri by-pass etmek ve kendisine muhalif olan kişileri tasfiye etmek amacıyla ‘açık çek’ olarak kullanmaması gerektiği uyarısında bulundu.

France 3 televizyonuna konuşan Ayrault, “Türkiye’de hukukun egemenliği ilkesinin tamamıyla işlemesini istiyoruz. (Darbe girişimi) Erdoğan için bir açık çek değil. Dolayısıyla (aynı fikirde olmayan kişilerin) tasfiyesi için kullanılamaz” dedi.

Cumhurbaşkanı Recep Tayyip Erdoğan, darbe girişimi sırasında hayatını kaybedenlerin cenaze törenine katıldı.


Avrupalı bakanların, yarın Belçika’nın başkenti Brüksel’de bir araya geleceklerini ifade eden Ayrault, Türkiye’nin Avrupa’nın demokratik prensiplerine uyması gerektiğini bir kez daha hatırlatacaklarını ekledi.

’TÜRKİYE’NİN IŞİD’LE MÜCADELEDE GÜVENİLİR OLUP OLMADIĞI KONUSUNDA SORULAR VAR’

Öte yandan Ayrault, Türkiye’nin IŞİD’le mücadelede güvenilir bir partner olup olmadığının sorgulanması gerektiğini de belirtti.

“Bazı sorular var ve biz bu soruları soracağız. (Türkiye) kısmen güvenilir ama bazı şüpheler de var. Bu konuda dürüst olmalıyız” ifadelerini kullanan Ayrault, Türkiye’ye güvenilip güvenilemeyeceği meselesini, IŞİD karşıtı koalisyonun gelecek hafta Washington’da yapılacak toplantısında gündeme getireceğini de söyledi.

http://tr.sputniknews.com/avrupa/20160717/1023909741/fransa-erdogan-darbe-uyari.html


Revenir en haut
guest
Super Membre
Super Membre

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2011
Messages: 357
Point(s): 922
Moyenne de points: 2,58

MessagePosté le: Dim 17 Juil 2016 - 19:50
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

‘Türkiye’nin son umudu öldü’



Cuma gecesi yaptığı, “Eğer darbe başarılı olursa İslamcılar kaybeder ve biz kazanırız” yorumuyla tepki çeken ABD’li emekli yarbay Ralph Peters, Fox News’teki yazısında da darbe girişimini ‘Türkiye’nin son umudu’ olarak nitelendirdi.

Darbe girişiminin başarısız olduğunu belirten ve Türkiye hükümetinin İslamileşmesinin önündeki son ‘umudun’ da başarısızlığa uğradığını ifade eden Peters, “Batılı liderler, anlamayı reddettikleri darbe girişimini kınamak için acele ettiler. Ödülleri, Avrupa’nın kapısındaki zehirli bir İslami rejim olacak” dedi.

Darbe girişiminin engellenmesinin ardından halk, askerin bıraktığı tankların üzerinde sevinç gösterilerinde bulundu.

‘MUHTEŞEM BİR ÜLKE YOK EDİLDİ’

ABD’li yöneticilerin ve halkın yaşananların arka yüzünü anlamak içi çaba göstermediğini belirten emekli yarbay, “Muhteşem bir ülke İslamcı tutucular tarafından yok edildi ve başkanımız (Barack Obama) bu ülkenin ‘demokrasisini’ övdü.

Türkiye tarihinin darbelerle dolu olduğunu hatırlatan ve ordunun asıl amacının yönetimi ele geçirmek olmadığını savunan Peters, şahit olduğu 1980 darbesiyle ilgili de şunları anlattı:

“Türkiye kırılmış ve parasızdı. Ekonomi o kadar zordaydı ki, İstanbul’da bir bardak Türk kahvesi satın alamıyordun. Her yere yürüyordum çünkü toplu taşıma ya da taksi için benzin yoktu. Politik cinayetler artmıştı. Generaller sorumluluk aldı ve ülkeyi kurtardı.”

‘SEVİNDİLER AMA YAKINDA YAS TUTACAĞIZ’

Cuma akşamı ise orta rütbeli askeri yetkililerin ülkelerini ‘kurtarmak’ için umutsuz bir girişimde bulunduklarını aktaran ABD’li eski asker, “Kaybettiler ve Batı buna sevindi. Yakında ise yas tutacağız” ifadelerini kullandı.

Cumhurbaşkanı Recep Tayyip Erdoğan, darbe girişimi sırasında hayatını kaybedenlerin cenaze törenine katıldı.

‘OBAMA’NIN DESTEKLEDİĞİ BAŞKAN BU…’



Cumhurbaşkanı Recep Tayyip Erdoğan’ın muhalefetin ana üyelerini sürgüne gönderdiğini ya da yasakladığını, muhalefet partilerinin baskı altına aldığını, politik kazanç için ülkenin doğusunda ‘iç savaş’ başlattığını, fiili olarak kadınları ‘perdelerin arkasında tuttuğunu’ ifade eden Peters, “Başkan Obama’nın desteklediği başkan bu” dedi.

“ŞİMDİ KARANLIK GELİYOR”

ABD’li emekli asker, yazısına şöyle son verdi: “Umutsuz ve kötü planlanmış darbe başarısızlığa uğradı. İşte şimdi karanlık geliyor.”

http://tr.sputniknews.com/analiz/20160717/1023909215/turkiye-darbe-umut.html

.............

http://www.foxnews.com/archive/ralph-peters/index.html


Revenir en haut
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 03:58
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Bir kadınla bir erkek sevişmek için yer bulamayınca parketmiş bir kamyonun altına girerek sevişmeye başlamışlar...Bir müddet sonra adam sırtında bir cop hissedince "Ne var?" demiş dönerek...Polis: "Ne yapıyorsunuz burada?" demiş....Adam: "Görmüyor musun,kamyon tamir ediyoruz..." der...Polis: "Bu üç sebepten mümkün değil...1- Kamyon tamir ederken,pantalon değil,gömlek çıkarılır...2-Yüzükoyun değil,sırtüstü yatılır...3-Kamyon üstünüzden gideli de yarım saat oldu..."
1- Darbe akşamüstü değil sabaha karşı yapılır.
2- Köprü değil meclis ele geçirilir.
3- Darbeyi TV'den darbeyi yapan komutan ilân eder.

(C. S. alinti)
_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 04:00
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Eger darbe olsaydi



_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 04:04
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Recep Maraşlı
11 h •
DARBE GİRİŞİMİ SAHİCİ Mİ DEĞİL Mİ
Bunun AKP iktidarını güçlendirmek için yapılmış yapay bir girişim olduğunu söyleyen bir hayli yorumcu var.
Ben öyle düşünmüyorum... Ciddi bir iş ama belliki güçlü değiller.
TSK'da emir komuta ve hiyeraşi 27 Mayıs'tan beri ilk kez bozulmuş durumda. Bazıkolordu ve ordu komutanlıkları darbeye karşı olduklarını açıkladılar. Diğerleri sessiz. Ya destekliyorlar ya da durumu kolluyorlar... Kısaca Ordu bölünmüş durumda. Cuntacılar Genelkurmay Başkanı ve kuvvet komutanlarını tutuklamış görünüyorlar.
Bu ciddi bir durumdur.
Türk Ordusunda her zaman CUNTA yapılanmaları vardı, var olmuştur.. Bunlar kendi aralarında durmadan kombinezon yapabildikleri gibi, ama sivil hükümetle uyumlu, ama dayatmacı, ama pazarlıkçı, ama konjonktüre göre de sessiz kalmayı seçmişlerdir. Durum değişmez.
Erdoğan da kendisiyle birlikte hareket eden veya birlikte hareket etmeyi uygun gören bir ASKERİ EKİPLE çalıştı hep, Ergenekon davaları vb. sivil siyasetin ordu içindeki darbecileri tasviyesi değil, ORDUNUN yine kendi içindeki başka bir KANADI tasviyesiydi.
Erdoğan Cemaatçi ekiple ters köşe olunca daha önce tasviye edilen Kemalist ERGENEKONculara muhtaç oldu. Kol kola girdi.
Ordunun içindeki gruplaşmalar nasıl biçimleniyor onu takip etmek zordur. Bunların illa İDEOLOJİK-SİYASİ bir misyona dayanması da gerekmez. Bu darbe girişimini Ordu içindeki CUNTA'ların kapışması olarak yorumluyorum.
Görüldüğü kadar Ergenekoncular Erdoğan'dan yana tavır alıyorlar. Diğerlerinin KİMLER ve NİYETLERİNİN ne olduğu belli değil, bilemiyoruz. Çünkü komuoyu önüne çıkan bir yüzleri henüz yok.
Belli olan şu ki bu CUNTACI ekip, Ergenekoncular gibi PAŞA PAŞA gidip Silivri'de kaderlerini beklemeye niyetli görünmüyorlar. Silahlarını çekmişler. Bu çok fazla devam ederse, durumu yatıştırmak iddiasıyla başka CUNTA GRUPLARI DA işin içine girebilir.
Bu yeni CUNTACI Grup başarılı olsa da olmasa da her halükarda AKP rejimininin daha da güçlenmesine yol açacağını söylemek mümkün. Bunun illa tasarlanmış bir komplo olması gerekmez. Çünkü geniş bir kitle tabanı olan iktitdar bu sayade taraftarlarını MİLİTARİZE ederek saldırğan bir İSLAMİ FAŞİZMİN -tabi Erdoğan'ın başkanlığının- yolunu da açabilir.
Kürt ulusal haraketi de, Türkiye demokratik sosyalist güçleri de CUNTACILARIN kapışmasından ortaya bir demokrasi çıkmayacağının her zaman en yakın tanığı ve kurbanı olmuşlardır.
İç dayanışmamızı güçlendirmek ve her türlü saldırganlığa karşı öz savunma düzeni içinde olmak gerekliliğine inanıyorum.
Kim kazanırsa kazansın faturayı öncelikle Kürt ulusal hareketine ve demokrasi güçlerine kesecekleri bir sır değildir.
_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 04:05
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Erdogan, le «sultan» contesté de la Turquie tient bon
Par AFP — 16 juillet 2016 à 07:32 (mis à jour à 11:19)
http://www.liberation.fr/planete/2016/07/16/erdogan-le-sultan-conteste-de-l…
http://md1.libe.com/photo/888819-le-president-turc-recep-tayyip-erdogan.jpg…
Le président turc Recep Tayyip Erdogan Photo Emmanuel DUNAND, Emmanuel DUNAND. AFP


Erdogan, le «sultan» contesté de la Turquie tient bon
Aussi adulé que détesté, il règne depuis 13 ans sans partage sur la Turquie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a apparemment confirmé samedi qu’il restait le seul maître du pays en échappant à une spectaculaire tentative de putsch menée par des miltaires rebelles.
Son rêve d’instaurer une «superprésidence» s’était brisé le 7 juin 2015 au soir des législatives, lorsque son parti a perdu la majorité absolue qu’il détenait au Parlement. Certains avaient alors prédit le début de sa fin.
Qu’importe. Malgré cette claque électorale, celui que ses rivaux brocardent parfois comme un nouveau «sultan» est reparti au combat.
Animal politique par excellence, il a réussi par une série de manoeuvres à rappeler les Turcs aux urnes pour un nouveau scrutin, le quatrième en deux ans.
Et le 1er novembre, il prenait une éclatante revanche avec la victoire haut la main de son Parti de la justice et du développement (AKP) qui a retrouvé sa majorité absolue.
A 62 ans, M. Erdogan a apparemment une nouvelle fois su samedi conserver son poste et rester le chef politique le plus charismatique de son pays depuis Mustafa Kemal Atatürk, l’emblématique père de la République laïque.
C’est par un simple appel lors d’un entretien à une chaîne de télévision tard vendredi qu’il a réussi à faire descendre des milliers de ses partisants dans les rues d’Ankara et d’Istanbul, centres névralgique du putsch raté, leur demandant de «résister».
Arrivé à la tête du gouvernement en 2003 sur les ruines d’une grave crise financière, M. Erdogan est loué par ses partisans comme l’homme du miracle économique et des réformes qui ont libéré la majorité religieuse et conservatrice du pays du joug de l’élite laïque et des interventions politiques de l’armée.
Mais depuis trois ans, il est aussi devenu la figure la plus critiquée de Turquie, dénoncé pour sa dérive autocratique et islamiste.
Sa hantise des réseaux sociaux et de la presse indépendante renforce l’inquiétude de ceux qui, comme le chef de l’opposition Kemal Kiliçdaroglu, l’accusent de vouloir «rétablir le sultanat».
Luxueux, gigantesque et extravagant, le palais de 500 millions d’euros dans lequel il a emménagé il y a deux ans est devenu le symbole de sa «folie des grandeurs».
- 'Grand maître' -
Fils d’un officier des garde-côtes, M. Erdogan se targue pourtant d’origines modestes.
Élevé dans le quartier populaire de Kasimpasa à Istanbul, éduqué dans un lycée religieux, vendeur de rue, «Tayyip» a un temps caressé le rêve d’une carrière de footballeur, avant de se lancer en politique dans la mouvance islamiste.
Elu maire d’Istanbul en 1994, il triomphe en 2002 lorsque l’AKP remporte les législatives et devient Premier ministre un an plus tard, une fois amnistiée une peine de prison qui lui avait été infligée pour avoir récité en public un poème religieux.
Pendant des années, son modèle de démocratie conservatrice, alliant capitalisme libéral et islam modéré, enchaîne les succès, dopé par la croissance «chinoise» de son économie et sa volonté d’entrer dans l’Union européenne (UE).
Réélu en 2007 puis en 2011, avec près de 50% des voix, il se prend alors à rêver de rester au pouvoir jusqu’en 2023 pour célébrer le centenaire de la République turque.
Mais ce scénario se complique en juin 2013. Pendant trois semaines, plus de trois millions et demi de Turcs exigent sa démission dans la rue en lui reprochant sa main de fer et une politique de plus en plus ouvertement «islamiste».
Le chef du gouvernement répond par une répression sévère et son crédit démocratique en prend un sérieux coup. Six mois plus tard, il est rattrapé par un scandale de corruption qui fait trembler son régime sur ses bases.
Ses rivaux l’accusent en outre d’avoir ravivé le conflit kurde à l’été 2015 pour satisfaire ses ambitions de pouvoir absolu. Ses discours enflammés et provocateurs inquiètent de plus en plus.
Publiquement, Recep Tayyip Erdogan s’amuse de ceux qui le traitent de «dictateur». Mais il poursuit systématiquement devant la justice tous ceux qui le contestent.
Le «grand maître», comme l’appellent ses fidèles, a plusieurs fois avoué publiquement sa volonté de garder les rênes du pays jusqu’en 2023 et le très symbolique centenaire de la République.
AFP
_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 04:09
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Erdogan sauvé par ses amis Américains

16 Juillet 2016
http://www.tunisie-secret.com/Erdogan-sauve-par-ses-amis-Americains_a1625.h…
Les militaires nationalistes devaient mettre fin à la dictature des Frères musulmans en Turquie mais l’intervention de l’aviation de l’OTAN a fait échouer ce projet de redressement entrepris par des kémalistes.
Dans la nuit de vendredi à samedi, la panique s'est emparée d'Istanbul et d'Ankara, après la tentative de renversement du régime islamiste, menée par des soldats nationalistes qui avaient annoncé vendredi la prise du pouvoir par l’armée en raison de l’alliance implicite entre Erdogan et les terroristes de Daech dont il recyclait le pétrole volé en Irak et en Syrie, ainsi que de la dérive dictatoriale de ce Frère musulman en costume cravate.

De nombreux Turcs sont sortis dans les rues pour manifester leur satisfaction de se débarrasser de leur tyran, alors que les affrontements faisaient rage entre les militaires nationalistes-kémalistes et les loyalistes aux Frères musulmans.

Après 18 heures d’affrontement et d’incertitude, le basculement s’est produit avec l’intervention de l’aviation de l’OTAN qui a bombardé les positions des rebelles nationalistes. Au moins 100 personnes, dont 17 policiers à Ankara, ont été tuées durant ces affrontements. Des tirs depuis des hélicoptères ont été rapportés, et des bombes ont touché le Parlement.

Des tirs et des explosions ont été également entendus dans la capitale Ankara durant toute la nuit du vendredi à samedi, alors que les grandes artères d'Istanbul et les ponts enjambant le Bosphore ont été bloqués par les militaires nationalistes.

Un total de 1563 militaires ont été arrêtés en lien avec cette tentative de renversement du régime islamiste. En outre, cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions. Le chef de l'armée, qui était pris en otage, a été libéré des rebelles nationalistes et conduit dans un lieu sûr, selon un haut responsable Turc.

Rassuré par ses amis Américains, Recep Tayyip Erdogan, qui était en vacance, a atterri à Istanbul juste avant l'aube et a déclaré que le gouvernement restait maître de la situation. De sources bien informées, Rached Ghannouchi et ses acolytes n’ont pas dormi de la nuit, la chute du régime islamiste turc signifiant leur propre fin en Tunisie dont ils ont pris le contrôle depuis 2011 grâce à la Turquie, au Qatar et aux Etats-Unis.

Le boucher d'Istanbul se savait menacé d'où sa récente tentative de rapprochement de Poutine, son opération de charme à l'égard d'Israël et sa tentative de réconciliation avec l'Egypte à laquelle le président Abdelfattah Al-Sissi a répondu par une fin de non recevoir. Le renversement du régime islamiste que les Américains ont installé en Turquie il y a près de quinze ans a certes échoué. Mais le Frère musulman Erdogan est incontestablement fragilisé et ses jours à la tête de la Turquie sont désormais comptés...comme les jours du terroriste "modéré", Rached Ghannouchi !

Lilia Ben Rejeb
_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 04:12
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Tentative de coup d'Etat en Turquie -
L'Union européenne appelle à un retour rapide à l'ordre constitutionnel
http://www.rtbf.be/info/monde/detail_tentative-de-coup-d-etat-en-turquie-l-…

Belga News
Les institutions et les Etats membres de l'Union européenne ont appelé samedi matin à un "retour rapide à l'ordre constitutionnel en Turquie", après la tentative de coup d'Etat qui a éclaté vendredi soir.Cette brève déclaration est faite par le président du Conseil européen Donald Tusk, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et la Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères Federica Mogherini au nom des Etats membres présents au sommet Asie-Europe organisé à Oulan Bator. "La Turquie est un partenaire-clé pour l'Union européenne. L'UE soutient pleinement le gouvernement démocratiquement élu, les institutions du pays et l'Etat de droit. Nous appelons à un retour rapide à l'ordre constitutionnel en Turquie. Nous continuons à suivre de près les développements et à nous coordonner avec les 28 Etats membres", indiquent-ils. Un groupe de militaires a annoncé avoir pris le contrôle du pays jeudi soir, mais il était combattu par les forces loyales au président Recep Tayyip Erdogan. (Belga)
Belga
_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 04:15
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Türkcel ve Vodafon'dan çagiri


_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 04:19
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Coup d’Etat ou « coup du maître » ?

(Darbe mi usta oyunu mu?)

 AnalysesBrèves juillet 16, 2016juillet 16, 2016  Kedistan


La tentative de coup d’état en Turquie s’est achevée dans un bain de sang. Non, la « démocratie » n’a pas gagné. 
Autant le groupe de militaires n’a pas épargné les civils qu’Erdogan avait fait descendre dans les rues, autant ces mêmes foules hystériques s’en sont prises aux soldats qui se rendaient et ont commis des lynchages. Cette « victoire démocratique » là, à un arrière goût de Daech, quand on considère la nature des foules descendues sur les places, les ponts et dans les aéroports. 
 
Les appels à la prière, diffusés toute la nuit, sur ordre des autorités, les Allahu akbar scandés par des meutes en costumes religieux venues soutenir leur sultan à sa demande, hommes en immense majorité, d’autres foules d’apparence plus « laïques », mais fanatisées sous le « drapeau », donnent le ton de cette contre offensive là. 
Aujourd’hui, titrer « la démocratie a gagné », serait d’une cécité politique totale, dans cette nuit qui va désormais durer. 
Cet échec d’un coup d’état, qui n’avait rien de démocratique lui non plus, marque une victoire d’Erdogan, grâce à l’appel aux forces « profondes » de Turquie qu’il a contribué à générer. Des forces de haine, de division, nationalistes bigotes, qui désormais sont conscientes de leur force. A noter que le commandement de la police a lui même appelé à « contrer » le coup d’état. 
L’organisation de police turque : « Nous appelons notre peuple à aller sur les places pour s’approprier notre démocratie »
Les appels à descendre dans la rue se poursuivent, bien que les combats aient cessés et que les militaires qui se sont rendus, dont beaucoup d’appelés, il faut le préciser, aient été arrêtés, d’autres tués, non sans avoir subi de nombreux lynchages publics. Des photos et vidéos en témoignent, mises en exergue dans les médias, comme autant de trophées. 
 
 
– « Nous sommes dans les affrontements… »
– « Filme… filme… »
– « Suite à la demande d’aide de notre police, nous sommes venus à leur secours. Priez [pour nous] Inch’Allah. Assalamu alaykum. »
SMS reçu sur les portables. « Nous invitons tout notre peuple sur les places pour défendre la volonté nationale et la démocratie. » L’Etat de la République de Turquie
De nombreux turcs n’ont pas choisis entre la peste et le choléra, et avaient en masse retirés leurs économies ou fait des provisions. Il faut dire que certains sont des habitués de coups d’état, depuis les années 1980, et que d’autres voyaient d’un bon oeil la mise en difficultés d’Erdogan. 
Le bilan officiel, sorti de la bouche d’un officier fidèle à Erdogan, le Général Ümit Dündar dit ceci :  « 90 personnes dont 41 policiers ont perdu la vie. 104 personnes (putschistes) ont été ‘attrapées mortes’. »  « 1154 blessés et 1563 militaires arrêtés. » Ce bilan « officiel » est sans doute loin de la réalité. 
On apprend peu à peu que les « appelés » avaient été mobilisés pour des « manoeuvres » et que certains pensaient intervenir dans des « quartiers », sur le modèle de ce qui se passe à l’Est, au vu des munitions qu’ils avaient emportées avec eux. Mais il est difficile de démêler la propagande gouvernementale dans les témoignages réels de tankistes qui se sont rendus. Il apparaît évident cependant que le petit nombre de militaires à l’échelle de la Turquie ne pouvait garantir un coup d’état victorieux, surtout en appui sur des soldats « aux ordres ». 
Erdogan ne cesse de répéter sa litanie des « forces parallèles », en désignant la secte Gülen. Il dit entre autres « cette tentative de coup d’Etat est un cadeau du ciel pour nettoyer l’armée des éléments appartenant à l’organisation parallèle« , face à des fidèles qui scandent « Dis nous de frapper, on frappe, dis nous de mourir, on meurt« . 
 
A qui profite donc le crime ? La formule est bateau, mais la question est essentielle. 
Rien ne permet d’affirmer que la main même de l’AKP serait derrière cette tentative manquée, même si ce serait tellement facile de le penser. Il est sûr qu’Erdogan, qui ne s’en était pas caché, préparait une « purge ». Là, déjà 29 colonels, 5 généraux ont été retirés de leur fonction par le ministre de l’intérieur. Et ce n’est qu’un début. 
Erdogan peut avoir une fascination pour l’accession d’Hitler au pouvoir, voir cependant partout des syndromes de l’incendie du Reichstag et des complots de l’ombre, serait aller un peu loin. Qu’il ait envisagé une réaction à cette purge annoncée et qu’il ne s’en soit pas préoccupé volontairement, est une chose, qu’il ait lui même organisé un faux putsch en est une autre. 
Le Conseil de sécurité nationale (MGK), réuni sous la présidence de Tayyip Erdogan, avait en effet décidé de qualifier le mouvement Gülen de «groupe terroriste au même titre que le PKK» en juin dernier. «Nous avons envoyé cette décision au Conseil des ministres», a déclaré le chef de l’Etat. Le Conseil s’était empressé de décliner immédiatement les conséquences dans tous les secteurs de l’appareil d’état encore non « expurgés », et l’avait fait savoir aux « parallèles ». 
Il a fait sortir le loup du bois pour l’abattre, et ainsi pouvoir mieux profiter de l’exposition de sa dépouille. 
Le pari était sans conteste risqué, mais il vient de l’emporter. Il démontre ainsi la force de ses soutiens populistes bigots, la faiblesse totale et même l’impuissance désormais de l’opposition kémaliste pour un temps long, et lance un avertissement aux fractions ultra nationalistes qui ne lui auraient pas encore fait une totale allégeance. En prime, il récolte au passage des soutiens internationaux à la « démocratie turque et l’état de droit » sur sa personne. La confusion l’emporte, et le tapis vert lui est déroulé pour la suite. On peut s’attendre à des « appels au peuple », sur fond de présidentialisation totalitaire… 
Les foules de cette nuit ont désormais carte blanche pour accompagner tout pas en avant supplémentaire de leur leader sultanesque, et faire taire les opposants en tous lieux. L’opposition politique et sociale n’a qu’à bien se tenir. L’AKP a un boulevard ouvert pour sa « réforme constitutionnelle », derrière le désormais père de la Nation. Belles perspectives, qui annoncent des nuits turques sans lune, mais avec croissant sanglant. 
Une fraction de l’armée a joué sa carte, Erdogan empochera les mises. L’UE peut désormais souffler et remettre au pot. 

_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Lun 18 Juil 2016 - 04:28
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Erdogan'a destek çikan devlet adamlari...

Turquie : réactions internationales de soutien à Erdogan après le coup d’État manqué


http://www.france24.com/fr/20160716-reactions-internationales-soutien-erdog…

© AFP, Archives | Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a été largement soutenu par la communauté internationale au lendemain de la tentative de coup d'État militaire en Turquie.
Texte par FRANCE 24
Dernière modification : 17/07/2016
De Barack Obama, à Angela Merkel, les réactions internationales de soutien à Recep Tayyip Erdogan se sont multipliées samedi, au lendemain de la tentative de putsch militaire avorté, visant à renverser le régime du président turc.
Les condamnations internationales à l'encontre des putschistes se sont multipliées samedi 16 juillet, au lendemain de la tentative de coup d’État militaire en Turquie visant à renverser le régime du président turc Recep Tayyip Erdogan.
Tout comme l’Union Européenne, le président américain Barack Obama a appelé à soutenir le gouvernement turc "démocratiquement élu, faire preuve de retenue, éviter la violence et les effusions de sang". Washington est allé plus loin, en annonçant samedi que les États-Unis allaient aider Ankara dans l'enquête sur le putsch déjoué.
PUBLICITÉ
inRead invented by Teads
Samedi, devant une foule de milliers de partisans rassemblés à Istanbul, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est directement adressé aux États-Unis car les autorités turques accusent le prédicateur Fethullah Gülen, ancien allié d’Erdogan devenu son ennemi numéro un, d’être l’instigateur du putsch avorté. Or cet opposant turc est exilé aux États-Unis depuis plusieurs années, Washington ayant jusqu’ici toujours refusé de l’expulser. Les autorités américaines ont invité samedi le gouvernement turc à fournir des preuves de son éventuelle implication dans le coup d’État.
>> À relire sur France 24 : "Turquie : la confrérie Gülen, entre secte et franc-maçonnerie"
L'enjeu pour Washington est de taille, Ankara est un allié essentiel des États-Unis, qui utilisent la base turque d'Incirlik dans le cadre de la lutte contre les jihadistes de l'organisation de l’État islamique. Pourtant, samedi, la base aérienne d'Incirlik a été interdite d'accès et de sortie, et privée d'électricité, d'après le consulat des États-Unis à Adana (sud), ce qui complique les missions américaines contre l'EI en Syrie. Le ministre turc des Affaires étrangère, Mevlut Cavusoglu, a indiqué que des soldats officiant sur cette base militaire, étaient impliqués dans le coup d’État.
Merkel appelle au respect de l’État de droit
Dans le même temps, la chancelière allemande Angela Merkel, dont le pays entretient des liens étroits avec Ankara, du fait notamment de la présence d’une importante diaspora turque en Allemagne, a demandé que "l'État de droit" soit respecté en Turquie. Angela Merkel a condamné "de la façon la plus forte" la tentative avortée de putsch mais a appelé ce dernier à traiter les putschistes en respectant les règles de "l'État de droit".
"La démocratie, qui respecte les droits de tous et protège les minorités, en est la meilleure base", a encore insisté la chancelière à l'adresse du président turc, qu'elle ne cite pourtant à aucun moment dans son allocution prononcée devant les journalistes. L'Allemagne se tient aux côtés "de tous ceux qui, en Turquie, défendent la démocratie et l'État de droit", a-t-elle déclaré.
En France, François Hollande a jugé le président Erdogan en mesure de rétablir "entièrement" la situation dans son pays mais s'attend à une période de répression. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, qui a eu son homologue turc au téléphone pour évoquer la situation, a également condamné le coup de force en Turquie. Il a salué la "grande maturité" et le "courage" de la population turque qui s'est engagé "pour le respect de ses institutions".
Une condamnation qui ne signifie pas un soutien aveugle aux autorités d'Ankara. Dans une interview accordée dimanche à la chaîne de télévision France 3, Jean-Marc Ayrault a ainsi exprimé ses craintes. "Nous voulons que l'état de droit fonctionne pleinement en Turquie", a déclaré le chef de la diplomatie française, en ajoutant que le putsch raté ne donnait pas "un chèque en blanc" au président turc.
Soutiens du Qatar et de l’Arabie saoudite, nuance de l’Iran
Les déclarations de soutien au président turc se sont aussi multipliées au Moyen-Orient, où le Qatar, plus proche allié d'Ankara dans le Golfe, a félicité le président turc pour avoir mis en échec le putsch. L'Arabie saoudite s'est de son côté "réjouie du retour à la normale en Turquie sous la conduite du président Recep Tayyip Erdogan et de son gouvernement élu", a déclaré un responsable du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.
Rival régional de l'Arabie saoudite, l'Iran a félicité le peuple turc, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, pour "sa défense de la démocratie et de son gouvernement élu". Malgré son opposition à Ankara, Damas n'a pas commenté le coup d'État militaire raté, qui a toutefois été relayé dans les médias officiels.
La Russie, quant à elle, a insisté sur "les risques pour la stabilité régionale et internationale" que cette tentative de putsch accroissait.
Avec AFP et Reuters
Première publication : 16/07/2016
_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mafilou
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Sep 2006
Messages: 12 247
Point(s): 37 927
Moyenne de points: 3,10

MessagePosté le: Mer 20 Juil 2016 - 04:25
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]
Répondre en citant

Turquie. Erdogan derrière le coup d’Etat ?
(Ya Erdogan darbenin arkasinda ise ?)


http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/turquie-erdogan-derrie…


Le président turc Recep Tayyip Erdogan, lors des funérailles des victimes du putsch manqué, le 17 juillet 2016 à Ankara.  PHOTO / AFP/ ARIS MESSINIS
La riposte du président turc après le putsch avorté en Turquie est d’une telle envergure qu’elle sème le doute : et si Recep Tayyip Erdogan avait monté un faux coup d’Etat pour faire le ménage parmi ses opposants ?

Depuis le dimanche 17 juillet, à la suite de l’échec du putsch mené par une partie de l’armée en Turquie, Recep Tayyip Erdogan a lancé une vaste opération pour reprendre en main le pays. Selon le quotidien algérien El-Watan, les deux jours qui ont suivi le coup d’Etat ont vu 6 000 arrestations dans l’armée, 104 putschistes tués et 2 745 juges démis de leurs fonctions. Le gouvernement a également annoncé un possible rétablissement de la peine de mort, abolie en 2004.  
L’heure des purges a commencé
 
Pour le site basé à Washington Al-Monitor, ces mesures suscitent le doute. “La rapidité et l’envergure de l’action de l’exécutif sont remarquables. Cela donne l’impression que le gouvernement et Erdogan s’étaient préparés à une tentative de coup d’Etat.” Un soupçon renforcé par l’impression d’impréparation de ce coup d’Etat manqué, souligne de son côté L’Orient Le Jour, à Beyrouth, pour qui c’est un “coup d’Etat au caractère étrangement amateur, qui a éveillé des soupçons au sein de la société civile”.
Le site Al-Monitor revient sur la mise en place du putsch :  
  Faire un coup d’Etat est assez simple. Tout d’abord, vous vous emparez du chef, puis des médias, puis vous exposez le chef humilié dans les médias. Au lieu de cela, ils ont décidé de faire ce coup d’Etat alors qu’Erdogan était en vacances… Les putschistes ont demandé aux gens de rentrer chez eux, alors qu’Erdogan demandait aux gens de sortir dans les rues. Ceux qui étaient favorables au coup d’Etat sont donc restés chez eux, alors que les soutiens d’Erdogan étaient dans les rues.”
 Digne de Machiavel
 Pour Kapitalis, cette tentative de putsch pourrait bien être en réalité une“mise en scène soigneusement orchestrée”. Il n’est “pas saugrenu” de penser que “le désordre a été organisé” par le président “pour conforter son pouvoir absolu”, explique le site tunisien. Une stratégie “dans la droite ligne de l’enseignement du Prince” de Machiavel, philosophe italien qui a théorisé l’art de gouverner et qui “conseille la simulation, y compris du complot, pour se débarrasser de ses ennemis”. Machiavel préconise même, si nécessaire, d’utiliser la répression, mais de le faire d’un seul coup, pour ne pas avoir à recommencer, ajoute Kapitalis. Avant de conclure : “Au creux des apparences d’aujourd’hui, le secret du visible [s’offre] à nos yeux.”  
Une thèse balayée par plusieurs journaux turcs, à l’image du quotidien Hürriyet, pour qui cette explication “n’est pas convaincante car elle ne tient pas compte des incertitudes inhérentes à une telle opération dans la mesure où la réaction d’officiers qui n’auraient pas été tenus au courant du projet aurait été trop imprévisible”. De son côté, le journal Habertürk estime qu’“il ne faut pas oublier que ce coup d’État ne visait pas seulement le gouvernement AKP et le président Erdogan, mais la classe politique dans son ensemble. Il est donc nécessaire que l’opposition assume son rôle et rappelle cela au gouvernement afin de freiner la vague autoritaire qui se manifestera après cette tentative de putsch.”
Quoi qu’il en soit, reste que ces interrogations sont légitimes, affirme pourtant Al-Monitor : “Tant qu’il y aura plus de questions que de réponses convaincantes, il ne faudra pas s’étonner du grand nombre de théories conspirationnistes.”
Kenza Safi-Eddine 
 
_________________
Emeğe saygılı olun, alıntılarınızda link gösterin ...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:12
MessageSujet du message: 15 Temmuz 2016 Türkiye'deki Kanlı 'Askeri Darbe' [mi ?]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Armenian on web Index du Forum -> News et articles - Լուրեր, Յօդուածներ - Haber ve makaleler -> News en bref ... Օրուան կարճ լուրեր ... Güncel kısa haberler Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2
Sauter vers:  

 



Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
phpBB
Template by BMan1
Traduction par : phpBB-fr.com